Seventh-Day Adventist Church

West-Central Africa Division Seventh-day Adventist Church

Menu

LECON 12: CHRIST DOIT REVENIR

* Champs obligatoires


COURS BIBLIQUES:

LA VOIX DE L’ESPERANCE

LES SENTIERS DE LA FOI


LEÇON 12: CHRIST DOIT REVENIR

Les uns après les autres se réalisent sous nos yeux les prophéties bibliques relatives aux « derniers temps ». Nous approchons à grands pas du moment où la civilisation présente doit prendre fin pour être remplacé par le royaume de Jésus Christ, symbolisé –rappelons-le – par la pierre qui frappe les pieds de la statue vue en songe par le roi de Babylone et qui devient une montagne remplissant  toute la terre.

Or, la fin de la civilisation présente coïncide avec le retour du Roi des rois qui inaugure ainsi son règne éternel.

1.       « Je reviendrai »

Reportons-nous par la pensée à la veille de la crucifixion de Jésus, au moment solennel où le maitre, dans un ultime entretien avec les disciples, leur décrit les évènements qui vont se dérouler et leur annonce en particulier sa mort, sa résurrection et son ascension.

Tandis qu’ils écoutent et qu’ils cherchent à mieux comprendre la merveilleuse mission du Christ, une profonde tristesse les envahit peu à peu. Comment pourront-ils vivre, lorsque leur maitre les aura quittés ?C’est alors que Jésus les console en leur donnant cette promesse (Jean         14 :1-3) : 

« Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurai dit. Je vais vous préparer une place et, lorsque je m’en serai allé et que je vous aurais préparé une place, JE REVIENDRAI, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis, vous y soyez-vous aussi. »

2.       Confirmation de la promesse

Je reviendrai : ces deux mots vont opérer dans le cœur des disciples une transformation merveilleuse. Ce qu’ils redoutaient le plus ne se produira pas. Jésus ne les abandonnera pas. Il leur préparera une place et reviendra les chercher.

La promesse du maitre sera confirmée au moment même de son ascension. Tandis que les disciples continuent à fixer des yeux la nuée qui leur a ravi Jésus, deux hommes, vêtus de blanc, leur apparaissent pour leur dire (Actes 1 :11) :

« Hommes galiléens, pourquoi vous arrêtez vous à regarder au ciel ? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel  du milieu de vous,  VIENDRA de la même manière que vous l’avez vu allant au ciel. »

L’idée que le Christ reviendra va maintenant soutenir les disciples dans leur difficiles ministère, leur inspirant hardiesse et courage. Pendant trois ans et demi, leur  existence avait été liée à celle de leur maitre bien-aimé et, la seule pensée d’une séparation possible  les accablait d’une profonde tristesse. Pourtant, l’évangéliste Luc nous apprend qu’après l’ascension, « ils retournèrent à Jérusalem avec une grande joie ». (Luc 24 :52). Le message des deux anges, confirmant la promesse de Jésus, avait dissipé cette tristesse. La perspective de revoir un jour leur Maitre les remplissait de joie. Transmise aux  chrétiens de l’église apostolique, cette perspective deviendra  le levier de leur foi et leur grande espérance. Et c’est aussi à cette source intarissable que les vrais croyants de tous les siècles viendront ranimer leur zèle et leur confiance.

3. Le grand thème  des Saintes Ecritures

Nous avons dit (leçon 1) que les Saintes Ecritures sont un témoignage au Christ rendu par un certains nombres de témoins, d’Adam à Malachie, pour l’ancien testament, de Jean-Baptiste à saint Jean (avec Apocalypse) pour le nouveau testament.

De ce fait, les saintes Ecritures insistent tout particulièrement sur la mission de Jésus Christ venant chercher et sauver ce qui est perdu (Luc 19 :10). Dans l’ancien testament, le Christ est désiré, attendu et préparé : dans le nouveau, il est incarné, crucifié, ressuscité, glorifié et attendu pour la seconde fois.

L’ancien testament fait également allusion  au retour de Jésus, mais le nouveau testament le mentionne beaucoup plus souvent, trois cent fois au moins. L’on peut donc dire que le sujet principal des Saintes Ecritures est : LE CHRIST VA VENIR, IL EST VENU, IL REVIENDRA.

4.       Le témoignage des patriarches et des prophètes

Les patriarches et les prophètes ont salués de loin le rétablissement de toutes choses par le retour du Roi des rois. Les précisions qu’ils ont données sur le premier avènement du Christ est une preuve qu’ils n’ont pu se tromper quant au second, et que leur espérance reposait sur de solides fondements.

L’apôtre Pierre dit qu’ils avaient fait du salut «l’objet de leurs recherches et de leurs investigations », et que l’Esprit du Christ dont ils étaient animés « attestaient d’avance les souffrances du Christ et la gloire dont elles seraient suivie » (première épitre 1 :10,11). Le retour du Christ était devenu l’objet essentiel de leur foi et de leurs prédictions. 

Ainsi Enoch, « le septième depuis Adam », qui prophétise en ces termes : « voici le Seigneur est venu  avec ses saintes myriades, pour exercer un jugement contre tous. » (Epitre de Jude : 14).

Ainsi Job, qui, au milieu de l’épreuve, rend gloire à Dieu et proclame son espérance : « Je sais que mon Rédempteur est vivant, et qu’il se lèvera le dernier sur la terre… Je le verrai, et il me sera favorable. » (Job 19 :25-26)

Ainsi le psalmiste, qui annonce la venue du Roi-Juge : « Car il vient, il vient pour juger la terre ; Il jugera le monde avec justice et les peuples selon sa fidélité. » (Psaume 96 :13 ; voir aussi 50 :3).

Ainsi le prophète Esaïe, qui chante le bonheur des élus : « en ce jour l’on dira : voici, c’est  notre Dieu, en qui nous avons confiance, et c’est lui qui nous sauve : c’est l’Eternel en qui nous avons confiance ; soyons dans l’allégresse et réjouissons-nous de son salut ! » (Esaïe 25 :9 ; voir aussi 35 :4 ; 66 :15).

Ainsi, le prophète Daniel, qui contemple en vision la fin des royaumes de ce monde et l’établissement du royaume éternel, et qui assiste à la grande scène du jugement. (Chapitre 2 et 7).

5.       Le témoignage du Christ

Le Christ a souvent parlé de son retour, directement ou indirectement, dans ses discours et entretiens ou dans ses paraboles. Le cardinal Billot, dans un livre consacré à la deuxième venue du Seigneur – ou Parousie –déclare : « Il suffit, en effet, d’ouvrir tant soit peu l’Evangile, pour reconnaitre aussitôt que la Parousie est bien véritablement l’alpha et l’oméga, le commencement et la fin, le premier et le dernier mot de la prédication de Jésus ; qu’elle en est la clé, le dénouement, l’explication, la raison d’être, la sanction ; que c’est, enfin, l’évènement suprême auquel tout le reste est rapporté et sans lequel tout le reste s’effondre et disparait. » (La Parousie, Pris 1910, p.10).

A plusieurs reprises, le Christ déclare qu’il viendra « dans sa gloire et dans celle du Père et des saints anges », « sur les nuées du ciel », « avec puissance ». (Mathieu 16 :27 ; 24 :30 ; Marc 16 :26 ; Luc 9 :36 ; 21 :27)

Devant Caïphe et le Sanhédrin, il affirme solennellement : « vous verrez désormais le Fils de l’homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel ». (Mathieu 26 :64 ; Marc 14 :62)

Quelques-unes de ses déclarations sur la résurrection mentionnent également son retour, dans Jean 6 :40 et 11 :24 par exemple.

Enfin, rappelons la promesse solennelle qu’il fit à ses disciples : « Je reviendrai… »

D’ailleurs, dans l’Apocalypse, qui est la Révélation de Jésus Christ, il se présente comme le chef de l’Eglise, marchant aux milieux des sept chandeliers – image de l’Eglise sous ses formes successives- pour enfin apparaitre. Dans le dernier chapitre (verset7, 12 et 20), il dit à trois reprises : « Je viens bientôt », montrant par-là que son retour est bien la conclusion qui s’imposait pour le volume des Saintes Ecritures.

6.       Le témoignage des apôtres

Les apôtres, à leur tour, ont insisté sur le retour de Jésus.

L’apôtre Jean, dans une vision grandiose, contemple ce retour et s’écrie : « voici, il vient avec les nuées. » (Apocalypse 1 :7)

Les apôtres Jacques et Pierre soulignent la nécessité de se préparer en vue de l’avènement du Seigneur. (Première épitre de Pierre 4 :7  et deuxième épitre 3 :12 ; Jacques 5 :8)

Mais c’est l’apôtre Paul surtout qui, dans ses nombreuses lettres, rappelle aux croyants la « bienheureuse espérance  »  du retour du Seigneur (voir Tite 2 :13 ; 1 corinthiens 1 :7)

Aux Philippiens, il écrit (3 :20) : « notre cité à nous est dans les cieux, d’où nous attendons comme Sauveur le Seigneur Jésus Christ. »

Aux Thessaloniciens (première épitre 4 :14-17), il décrit les évènements de la fin et précise que « le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel ».

Enfin, parvenu au terme de sa carrière, le grand apôtre parle de sa fin prochaine et de la récompense qui l’attend : « désormais, dit-il, la couronne de justice m’est réservée, le Seigneur, le juste juge me la donnera dans ce jour-là (au moment de son retour), et non seulement à moi, mais à tous ceux quiauront aimé son avènement. (2 Timothée 4 :8)

Rappelons aussi le beau passage de l’épitre aux Hébreux (9 :28) ;

« Le Christ, qui s’est offert une seule fois, pour porter les péchés de plusieurs, « apparaitra une seconde fois à ceux qui l’attendent pour leur salut. »  

Les Chrétiens des temps apostoliques étaient tellement pénétrés de l’espérance du retour de Jésus Christ qu’ils avaient l’habitude de se saluer en disant : Maranatha, ce qui signifie : Le Seigneur vient.

7.       Notre espérance

Si les premiers chrétiens, de même que les vrais croyants de tous les siècles, ont trouvé dans la certitude du retour du Christ la grande raison de croire et d’espérer surtout lorsque la persécution s’abattait sur eux, cette même perspective devrait remplir de joie tous les chrétiens d’aujourd’hui et les inciter à devenir d’enthousiastes témoins de leur Sauveur, selon le bon conseil que leur adresse l’apôtre Pierre (deuxième épitre 3 :11-12) :

« Puis donc que toutes choses sont destinées à se dissoudre, quelle ne doit pas être la sainteté de votre conduite et votre piété, attendant et hâtant l’avènement du jour de Dieu… ? »

Mais quand, comment et pourquoi le Christ doit-il revenir ? C’est ce que nous étudierons  dans la prochaine leçon.    


Vos Contacts:



Premier

Dernier